• Nedap France

Lier le contrôle d'accès aux distributeurs de gel hydroalcoolique

Combien de personnes entrent chaque jour dans le bâtiment où vous travaillez ? Et combien d'entre elles apportent leur mallette et leur déjeuner, mais peut-être aussi des germes et des agents pathogènes au bureau ?


Dans chaque espace clos où beaucoup de personnes sont amenées à passer du temps ensemble, il y a un risque de propagation des maladies infectieuses. Si avec la pandémie de coronavirus cela est devenu encore plus marquant, les vagues de maladies telles que la grippe sont tout aussi concernées !


Thorsten Burgsmüller, directeur des ventes chez GST - une entreprise partenaire de Nedap -, a identifié un problème existant sur de nombreux lieux de travail :

"Des mesures d'hygiène minutieuses à l'entrée d'un bâtiment telles qu'un distributeur de gel hydro-alcoolique à appliquer sur ses mains, font partie des préventions les plus simples et efficaces contre la transmission des germes. Mais dans la pratique, les gens oublient souvent de le faire, et se désinfectent les mains trop rarement ou pas assez minutieusement".



La société GST met en œuvre des techniques holistiques et conviviales pour créer des systèmes de sécurité efficaces permettant d'intégrer une routine chez les utilisateurs plutôt que de créer des blocages.

C'est dans cet esprit que les directeurs généraux de GST, Stefan Krusenbaum et Thorsten Burgsmüller, ont conçu une solution polyvalente qui combine le contrôle d'accès et l'hygiène des mains.




A gauche : Stefan Krusenbaum, à droite : Thorsten Burgsmüller

(GST : Gesellschaft für SicherheitsTechnik mbH)





Le système flexible AEOS permet une grande variété de réglages


Stefan Krusenbaum explique :

"Notre solution est basée sur le système de contrôle d'accès physique AEOS. Les nombreuses possibilités de paramétrage d'AEOS et d'intégration de son logiciel nous ont permis de convertir facilement un distributeur de gel pour les mains ordinaire en une barrière d'hygiène obligatoire".

Voici comment cela fonctionne : les utilisateurs autorisés passent leur badge d'accès sur le distributeur de désinfectant pour les mains, afin qu'il puisse fournir une dose de gel. Ce n'est qu'une fois ce processus effectué que le dispositif choisi est autorisé à s'ouvrir.

Avec AEOS, le matériel choisi pour autoriser l'accès peut être des tourniquets, des ascenseurs, des serrures, ou tout simplement des portes. Il est également possible de définir différents groupes de personnes ou scénarios ; un visiteur peut ainsi, par exemple, recevoir moins de désinfectant qu'une personne travaillant dans le bâtiment.


Christian Nagel, directeur commercial de Nedap pour la région DACH (Allemagne, Suisse & Autriche), a suivi le processus de développement dès le début, mais n'a pas eu besoin de beaucoup intervenir.

"Les systèmes ouverts de Nedap permettent à nos partenaires d'agir de manière indépendante pour mettre en oeuvre leurs idées. C'est l'un des aspects positifs du contrôle d'accès à AEOS", dit-il.

L'accès anti-virus, une nouveauté précieuse ?


Cette solution de contrôle d'accès basée sur l'hygiène répond à une nouvelle exigence importante : des normes d'hygiène élevées pour sécuriser les lieux de travail.


Christian Nagel voit là une tendance claire pour l'avenir :

"Même si le mouvement est pour l'instant davantage axé sur le travail à domicile, il y aura toujours des personnes qui devront se rendre au bureau. Et nous avons besoin d'y installer des systèmes de sécurité flexibles et adaptés aux besoins actuels"

Un des défis majeurs est, par exemple, de savoir comment maintenir les personnes malades à l'écart des zones sensibles. Car aucun employeur ne veut faire face à des niveaux de congés maladie comme ceux observés lors de la crise du coronavirus - que ce soit lors d'une future pandémie ou des virus de la saison hivernale.


Pour y remédier, Stefan Krusenbaum envisage de développer le contrôle d'accès basé sur l'hygiène des mains de GST, avec par exemple l'ajout du dépistage de la fièvre, qui permettrait d'identifier les personnes malades à un stade précoce.


Un facteur de sécurité supplémentaire


Grâce à ce système de contrôle d'hygiène des mains, les employeurs et les gestionnaires de bâtiments offrent aux employés, aux visiteurs ou aux patients une sécurité soigneusement contrôlée.

Christian Nagel résume la situation :


"Un environnement sans virus freine la propagation des maladies infectieuses de manière globale, réduit l'absentéisme pour cause de maladie, protège les employés et assure ainsi une meilleure santé sur le lieu de travail".

Mais ce désir de sécurité ne se limite pas aux bureaux et aux bâtiments administratifs. Il s'applique à tous les domaines où un grand nombre de personnes se rencontrent régulièrement : des supermarchés aux écoles, en passant par les aéroports...




©2020 Nedap France SAS -  8-10 chemin d'Andrésy, 95610 Eragny

01 61 03 03 04

Des questions ? Retrouvez toutes vos informations utiles ici.

  • Facebook - White Circle
  • Twitter - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle